lundi 24 juillet 2017

Planète isolée : Chapitres 17 et 18

Chapitre 17

En haut de mon arbre, je désespère de voir une lueur non naturelle. Mais rien... Mon regard se ballade dans tout l'espace offert à mes yeux. Je cherche, une étincelle d'espoir. De temps en temps, je crois voir quelque chose, mais non, ce n'est qu'une météorite qui se disloque dans l'atmosphère. Mon esprit se perd dans des méandres de lassitude, de peur et de sentiment d'abandon...

Ils ne peuvent pas m'ignorer ! Jamais ils ne laissent un pilote sans secours ! Et mon tableau de chasse est suffisamment important pour justifier une équipe de recherche ! Je ne suis pas un être sans importance ! J'ai ma place au combat ! Je dois revenir à bord d'un astronef et nous défendre de ces enragées bleues ! Ces êtres, sur lesquels nous sommes tombés par hasard sur une planète, sont si étranges !

L'impermanence

L'impermanence de tout ce qui nous entoure
L'eau n'est jamais la même au sein de la rivière
Le reflet de la Lune emprunte sa lumière
Nos sens sont relatifs, la nuit n'est pas sans jour

L'ombre de l'arbre n'est pas sa réalité
Nos humeurs, notre égo s'effacent lentement
Libérés des reflets et en les acceptant
Nous trouverons notre moi profond, notre inconscient

Sur ces bases nouvelles, insaisissable et pur
Nous sommes ouverts à la vie sans exclusion
Nous connaissons l'amour éternel, l'action
Est sans but ni profit, dirigée vers l'azur

Ici et maintenant, nous préparons demain
Nous accompagnons nos amis sur leur chemin
Chacun construit sa route annonçant son destin
Un pas après l'autre, vivant et non contraint

Notre vie est une bougie illuminant
Les sombres profondeurs de nos égarements
Une fois allumée, son feu contaminant
Peut diffuser notre compassion en brillant

Avec une bougie, on peut en allumer
Des centaines d'autres, révélant la beauté
Hélas par nos passions et nos égos cachée
Éclipsant les ténèbres, tel un nouveau né

dimanche 23 juillet 2017

Planète isolée : Chapitres 15 et 16

Chapitre 15

Et me voilà à nouveau en haut de cet arbre, attaché à mon harnais, scrutant le ciel en espérant y voir les lumières éparses d'un vaisseau. Mais plus je cherche, moins je vois. En plus, il pourrait être de l'autre côté de la planète et je ne les verrais pas. Je dois continuer ainsi...

Mes yeux s'endorment, mais cette fois, pas de boisson énergisante. La volonté ! Je reste éveillé le plus longtemps possible. Je pense que j'ai dû tenir presque toute la nuit car, quand je me suis réveillé après m'être finalement enfoncé dans mes songes bleus, il faisait grand jour.

samedi 22 juillet 2017

Planète isolée : Chapitres 13 et 14

Chapitre 13

Cette nuit, me voilà scrutant le ciel, en haut de la cime d'un arbre, près de mon drapeau rouge, et avec le faisceau lumineux bricolé. Il n'a pas l'air très solide. La pièce critique semble fatiguée. Je n'aurais droit sans doute qu'à un seul usage.

Je me suis installé le plus confortablement possible, avec un harnais au cas où je m'endormirais. Je regarde la voute étoilée. Je vois les étoiles, je distingue même quelques planètes du système dans lequel je me trouve. Le ciel est totalement dégagé, c'est une chance.

Série de Haïku 19

La nuit ne peut être
Sans l'existence du jour
Les deux veulent naître

=====================

Le jour ne peut être
Sans l'existence de nuit
Les deux veulent naître

=====================

L'ombre d'un grand arbre
En pleine nuit est encore
Découvrir son charme

=====================

La douleur, la peine
Sont des reflets du bonheur
Observer sans haine

=====================

Les joies, les plaisirs
Sont des illusions d'égo
Voir et accueillir

=====================

Vie et existence
Concentré est observant
Cette impermanence

=====================

Les défauts, les peurs
N'ont pas de réalité
En ouvrant son cœur

=====================

L'égo, les pulsions
La colère, supprimés
Reste vous, conscient

=====================

Pourquoi s'isoler
Se retirer des vivants
Quand on peut aimer

=====================

Nous sommes reflet
De Lune sur la rivière
Ne peut s'attraper

=====================

Notre permanence
N'est pas dans ce doux reflet
Mais notre conscience

=====================

Parfois un sourire
Est le plus beau des cadeaux
L'espoir s'en inspire

=====================

Aimer ses amis
Commence par s'aimer soi
Sans but, ni profit

=====================

Le papillon vole
Au milieu des fleurs écloses
Sans, il se désole

=====================

Le poisson heureux
Nage en son lac s'asséchant
Inconscient fâcheux

vendredi 21 juillet 2017

Planète isolée : Chapitres 11 et 12

Chapitre 11

Je n'ai même pas vu passer la nuit, cette fois ! Je me suis endormi comme un bébé ! Le "lapin" était vraiment très bon ! J'espère en attraper un autre aujourd'hui...

Je fais le tour de mes réserves et équipements. J'ai de quoi tenir encore deux semaines, que ce soit au niveau énergie (le cuiseur notamment) ou au niveau des comprimés antibiotiques que je prends tous les jours. C'est la consigne donnée lorsque l'on est sur une planète non colonisée, et donc non testée biologiquement. Ces gélules aident notre corps à nous préserver de la plupart des microbes. Mais je sais aussi qu'il ne faut pas en abuser. Ils peuvent dangereux si on en prend trop d'un coup.

La goutte d'eau

Quand la goutte d'eau tombe, absorbée par la terre
Quand le flux souterrain devient une rivière
Quand elle devient des cascades, des torrents
Quand ils deviennent fleuve enfoui dans l'océan

Quand l'océan explose en terribles humeurs
Quand l'écume se fond sur toute sa grandeur
Quand la vague déferle allongée sur la plage
Mes pieds éclaboussés, admire cet ouvrage

Séchant sur le sable, retournant dans le ciel
Vapeur, futur prochain, en cycle existentiel
Demain elle sera neige ou un ouragan
Pluie fine sur la ville ou source du vivant

Elle alimentera tous nos grains de raisons,
De blé ou de houblon, se transformant sans fin
Et nous, humains, buvons son don inestimable
En trinquant, vin ou bière, en terrasse ou à table

Qu'en est-il de l'âme ? Est-ce un cycle infini ?
Le temps est-il compté ? Ou vapeur d'une vie ?
Dans le doute, il faut vivre ici et maintenant
Hier n'est pas demain ! Aimer sentir le vent !

jeudi 20 juillet 2017

Planète isolée : Chapitres 9 et 10

Chapitre 9

Ma nuit ne fut pas meilleure que celle d'hier. L'inquiétude pour mon stock de nourritures et l'ombre de 70 kg, cumulés, m'ont fait virer toute la nuit dans mon cockpit. Certes, j'ai pu dormir un peu, mais dès qu'un bruit se faisait entendre ou un mouvement perçu, mes sens étaient en éveil et mon cerveau paniqué. Il faut absolument que je me calme sinon je vais devenir fou, ou tout simplement épuisé de fatigue.

Et l'épuisement, en situation d'isolation comme actuellement, ce n'est pas bon. Il faut garder le moral. C'est la toute première chose. Garder espoir ! Ils vont bien finir par me retrouver !

mercredi 19 juillet 2017

Planète isolée : Chapitres 7 et 8

Chapitre 7

Toute la nuit, j'ai observé au travers de la verrière de mon astronef les environs, si je voyais l'ombre d'hier matin. Je me suis bien assoupi quelques fois, mais je ne tardais pas à me réveiller en sursautant et en sueur, au moindre bruit, transit de peur.

C'est idiot, moi, un pilote chevronné, habitué au combat, à la guerre, avoir peur d'une ombre ! Et puis, je suis en sécurité, enfermé dans mon cockpit ! Et pourtant, j'ai peur. C'est absurde, mais j'ai peur...

mardi 18 juillet 2017

Série de Haïku 18

Voler dans le ciel
Et libérer son esprit
Pour l'âme du miel

=====================

Chaque jour un pas
Nous rapproche de la vie
Fixe est le trépas

=====================

Monter dans le train
D'une vie bien programmée
Perdre son quatrain

=====================

Vivre en société
Ne veut pas dire oublier
Pourquoi, qui l'on est

=====================

Lire des auteurs
S'ouvrir à d'autres visions
Vie d'encre et blancheur

=====================

Chaque matin voir
Le Soleil s'élever neuf
En ses rêves croire

=====================

Chaque soir attendre
La Lune briller d'amour
Ses rêves reprendre

=====================

Vivre sans rêver
Calèche sans un cheval
Ne peut avancer

=====================

L'histoire rejoue
Les mêmes notes morbides
D'humains, pauvres fous

=====================

Vraie éducation
N'est pas édits et axiomes
Oser ses questions

Planète isolée : Chapitres 5 et 6

Chapitre 5

Ce matin, à nouveau, la plupart des pièges étaient saccagés. Un seul était en état et contenait un tout petit rongeur. Voilà qui ne va pas me nourrir pour la journée.

Et cette présence que je ressens, près de moi, hostile. Je ne vois presque rien tant la lumière est masquée par les frondaisons des arbres. Mais je le devine quelque part, tout proche. Instinctivement, je sors doucement mon arme, prêt à tirer. Je sens le danger.

lundi 17 juillet 2017

Série de Haïku 17

Je veux du bonheur
Je est de trop, c'est l'égo
Veux est de l'humeur

======================

Je veux du bonheur
Abandonne Je et Veux
Reste le bonheur

(NB: paroles de Bouddha remaniées en Haïku)

======================

L'hivers des pensées
Vient quand les rêves s'éteignent
Espérez l'été

======================

Les yeux sont un temple
Où l'âme se reflétant
Forment une estampe

======================

Trompez votre monde
Vous ne pourrez vous mentir
L'âme moribonde

======================

Là questionnez-vous
N'acceptez pas les sentences
Là indignez-vous

======================

Vivre en harmonie
Avec son égo profond
Ouvert, sans repli

======================

Chaque action doit être
Vécu comme la dernière
Être sans paraître

======================

Même respirer
Devrait être fait conscient
Le souffle : Exister

======================

Garder son trajet
C'est mettre un pied devant l'autre
C'est se dépasser 

Planète isolée : Chapitres 3 et 4

Chapitre 3

Comme tous les matins, avant de sortir de mon cockpit, je regarde autour de moi au travers de la verrière, à l'affut d'un quelconque danger. Rien...

Cela devrait me rassurer, mais non, je me dis que toute faune et flore a ses prédateurs. J'ai sans doute de la chance de ne pas les avoir rencontrés jusqu'ici. Alors je sors de mon cockpit, mon arme toujours à ma ceinture, au cas où.

Je récupère l'eau du matin, la passe au cuiseur. J'en bois une partie et je stocke le reste dans mes réservoirs, des bidons vides qui étaient présents dans mon reste d'astronef.

Je me dirige vers mes pièges dans la forêt à flanc de montagne. Le premier est vide. Je poursuis mon chemin. Le second est vide, mais cette fois, il a été détruit, et des traces de sang sont présentes. Un prédateur est donc passé par là et a profité de la proie qui y était enfermée.
Je reconstruis le piège, tout en regardant autour de moi. Ce prédateur ne doit pas être loin.

dimanche 16 juillet 2017

Ego-Journal 74

Ce matin, après m'être lancé hier dans la réécriture d'un recueil de nouvelles en vue d'une publication future, je me suis lancé dans l'écriture d'une nouvelle histoire. Science-fiction sur le contexte, mais le fond reste toujours l'homme (ou toute entité pensante) et son rapport à soi et aux autres... La SF n'est qu'un prétexte...

Mais j'ai aussi eu un moment de faiblesse. Un échange en apparence anodin avec quelqu'un que je respecte et que j'aime profondément (amitié) m'a conduit à lui répondre mon trouble dans lequel j'étais. Je n'aurais peut-être pas dû. En écrivant cela, même si mon intention était pure et sans chercher à blesser, j'ai peut-être involontairement déclencher une pression morale et émotionnelle sur cette personne, alors que telle n'était pas mon intention. J'aurais dû sans doute taire mon trouble et la laisser dans son cocon mental, sans projeter mes souffrances vers elle, la protéger de moi-même.

Série de Haïku 16

Vivre seul mais vivre
Rechercher sa vérité
Sa vie comme un livre

=====================

Avancer, rêver
Construire notre chemin
Et se dépasser

=====================

Fier des émotions
Mais non esclave du feu
Issu des passions

=====================

La raison est belle
Mais elle ne suffit pas
Un tout nous révèle

=====================

Un pas après l'autre
Chaque mot se succédant
Être son apôtre

=====================

Souffler les questions
Pour éveiller la conscience
Chacun sa version

=====================

Aucune réponse
Ne viendra d'autre que soi
Jamais ne renonce

=====================

Son chemin est long
Chaque jour est une joie
La vie est un don

=====================

Tendre notre main
Vers les âmes éperdues
A nouveau humains

=====================

Demain est un rêve
Construit ici, maintenant
Notre cœur sa sève

Planète isolée - Chapitres 1 et 2

Chapitre 1


Voilà trois jours que je suis sur cette planète, seul. Mon atterrissage forcé dans ces montagnes m'a préservé. Les plaines sont inhabitables, hostiles. La montagne est verdoyante et les baies et les gibiers sont à profusion.

Comment suis-je arrivé là ? J'étais dans mon astronef, poursuivant de mes armes le vaisseau ennemi. Suite à une manœuvre d'évitement dont ils ont le secret, nous nous sommes retrouvés face à face, les armes engagées et crachant tout notre désir de mort. Nos deux vaisseaux ont été atteints. Je ne sais pas pour lui, mais pour moi, j'ai dû me projeter vers ma seule chance, cette planète à proximité non colonisée.
Je ne maîtrisais plus mon appareil, les commandes étaient perturbées par les dommages subis. Tant bien que mal, j'ai réussi à m'enfoncer dans la forêt à flanc de montagne pour m'écraser. J'ai survécu par miracle, sans blessure grave. Mais tout le matériel était mort. Plus moyen d'envoyer un signal de détresse...

samedi 15 juillet 2017

Rêver de l'infini

Se poser des questions
Éviter d'être un pion
Engager sa pensée
Quête de vérité

Ne pas ignorer son égo
Le laisser n'être que des mots
Aller au-delà de ses sens
Et découvrir son existence

Détacher du futile, élever son esprit
Fusionner cœur et âme en un lieu sans mépris
Observer son reflet dans le temps qui s'enfuit
Pour finir par se voir sans but et sans profit

Détaché de ces apparences
Sans illusion mais espérances
Vivre ici, vivre maintenant
Hier n'est plus, demain hors du champs

Aspirer au bonheur
Pardonner les humeurs
Vivre dans l'harmonie
Rêver de l'infini

Série de Haïku 15

L'absence d'un être
Un désert sentimental
La peine d'un spectre

===================

La philosophie
Apprend à se questionner
Rien n'est pour acquis

===================

Les règles et codes
Veulent donner des réponses
Tout comme les modes

===================

Quelle liberté
Pour ceux à la vie dictée
Par écrits gravés

===================

Une pensée pure
Brisée dans le temps en secte
Que son pouvoir dure

===================

Une pureté
D'âme ne peut être inscrite
Ou codifié

===================

Le message amour
Originel est perdu
Pour régner un jour

===================

L'humain est complet
S'il décide par lui-même
Causes et effets

===================

L'avenir existe
Si l'on agit chaque jour
En traçant sa piste

vendredi 14 juillet 2017

Série de Haïku 14

Savoir dire adieu
A un proche décédé
Geste si précieux

===================

Nous face à la mort
Devrions penser à vivre
Respect sans remord

===================

L'amour véritable
Est une rose écarlate
Couchée sur le sable

===================

L'esprit se complait
A inventer des problèmes
Retrouver la paix

===================

La vie, un quadrille
Corps, âme, cœur et esprit
Fusionnés, ils brillent

===================

Vivre pour demain
C'est oublier notre temps
S'écoulant sans fin

===================

Le temps est un fleuve
Notre reflet permanent
Mais les eaux sont neuves

===================

Reflet du miroir
N'est pas la réalité
Il est illusoire

===================

Chercher plus profond
Le sens de notre existence
Nous sort des bas-fonds

===================

Le temps qui s'écoule
Flirte avec nos impressions
L'espoir en découle

===================

Ancré à la rive
Notre bateau immobile
Pourtant il dérive

===================

Le temps s'écoulant
Immobile en mouvement
Son reflet constant

===================

Le reflet de Lune
Ne peut pas être saisi
Permanence immune

jeudi 13 juillet 2017

Série de Haïku 13

Vivre maintenant
Car demain n'est pas connu
Vivre intensément

=========================

Le chat qui sommeille
Attrapera les souris
Nul n'a son pareil

=========================

Le reflet de Lune
Sur la rivière changeante
Rien ne l'importune

=========================

Ne pas rechercher
La perfection volontaire
Conduit à trouver

=========================

Sans but, intention
Méditer sa condition
L'illumination

=========================

Vivre pour demain
Fait oublier l'important
Aujourd'hui serein

=========================

L'amour est si pur
Finalité de l'Humain
La vie est azur

=========================

La fleur se découvre
Au Soleil de notre vie
Notre cœur s'entrouvre

=========================

La vie peut surgir
Dans chacun de nos espoirs
Le cœur doit rugir

mercredi 12 juillet 2017

Ego-Journal 73

Voilà plusieurs semaines que je n'ai écrit aucun égo-journal. Pourquoi ? Je n'étais pas en situation de pouvoir le faire, non pas physiquement (bien qu'occupé par plein d'autres choses sans importance), mais moralement et psychologiquement, je dirais même existentiellement.

Voilà un bon mois que je traverse une crise existentielle. Qui suis-je ? A quoi je sers ? Qu'est-ce que je suis sensé faire ? Suis-je utile ? Ce que je fais a-t-il de la valeur ? Est-ce de l'égo mal placé ? Ou est-ce un besoin d'écrivain (j'ai du mal à me nommer comme tel) ?

Série de Haïku 12

Quelle liberté
Pour ceux qui cherchent argent
Honneur, renommée

=========================

La musique est faite
De silence incompressible
De notes muettes

=========================

L'enfant ne ment pas
Il est pirate ou princesse
Vie sans apparat

=========================

L'humour est pudeur
D'une âme blessée au cœur
Refus de laideur

=========================

Le sourire cache
Souvent un grand désespoir
Sans aucune tâche

=========================

Regardez en vous
Trouvez votre flamme innée
Vous serez le tout

=========================

Un grand verre vide
Peut contenir l'Univers
L'univers est vide

=========================

Un verre rempli
Ne peut plus rien contenir
Lâchez vos soucis

=========================

L'Univers est plein
L'Humain peut tout embrasser
S'il est sans dessein

mardi 11 juillet 2017

Série de Haïku 11

Regarder la vie
Ne permet pas d'exister
Réfléchit ! Agit !

====================

Voici l'Univers
Partout ici et maintenant
Votre esprit ouvert

====================

L'Ego est humain
Sur-développé est sourd
Au plus beau chemin

====================

Le Soleil se couche
Et la Lune resplendit
La beauté de souche

====================

L'illusion du cœur
Nous enferme emprisonné
De nos pleurs et peurs

====================

Nous sommes multiple
Cœur, esprit, corps et conscience
Union indicible

====================

Mépris de sa mort
N'est pas ignorer la fin
Vivant sans remord

====================

L'esprit combatif
Ne veut pas dire agressif
Vaincre SES récifs

====================

La main sur le sol
Je suis et tout autour est
Rien ne me désole

====================

Aimer est beauté
Respectez ce sentiment
Sans vulgarité

====================

Nous sommes un tout
La vie tend à disperser
Notre unité floue

====================

Pourquoi donc courrir
Le temps reste là le même
Le temps de sourire

====================

Agissez sans crainte
La peur réduit notre esprit
Fou celui qui feinte

lundi 10 juillet 2017

Série de Haïku 10

L'incompréhension
Est un mur que la parole
Construit sous passion

======================

Demain pourra être
Hier fut, ne sera plus
Aujourd'hui est maître

======================

Silence des mots
Vaut tous les raisonnements
S'épargnant des maux

======================

Le chemin est long
Prenez le temps d'admirer
La forme et le fond

======================

Ultra connecté
Les yeux ne se parlent plus
Fin d'humanité

======================

Parfois les mots mentent
Parfois ils sont imprécis
Mais parler rassemble

======================

Les vagues déferlent
Sur mon rivage amoureux
Un désir charnel

======================

L'enfant est adulte
Son cœur vit et agit vrai
Rien qui ne l'occulte

======================

L'espoir est demain
Il se construit maintenant
Son propre devin

dimanche 9 juillet 2017

Série de Haïku 9

L'inhumanité
Une fleur sans un parfum
Un cœur dépité

========================

Aimer, pardonner
N'est jamais sans volonté
Effort de pensée

========================

L'écureuil gracile
Saute de branches en branches
Vivant son idylle

========================

Le fracas de l'eau
Sur les rochers en travers
Suivra le repos

========================

Le reflet de la Lune
Sur le lac n'est pas son être
Nos sens importunent

========================

La vérité est
Mais personne ne l'entend
Nos réalités

========================

Regarder le ciel
La nature en méditant
Abeille et son miel

========================

Être tolérant
N'est pas excuser le mal
Chercher les tenants

========================

La vie est un pont
Qui s'étend à chaque jour
Nouveaux horizons

========================

Là, aux vents mauvais
Les rousses feuilles s'envolent
Un coup de balais

========================

La haine est un gouffre
Elle dévore son âme
Notre cœur en souffre


samedi 8 juillet 2017

Série de Haïku 8

L'oiseau matinal
Chante son bonheur de vivre
Loin d'être banal

=======================

L'aigle noir observe
Mes gestes et mes pensées
Que son œil me serve

=======================

Cette solitude
Envahit l'espace outré
Comme servitude

=======================

Chaque matin crois
En tes rêves, tes désirs
Ta vie est ton droit

=======================

Souffler la bougie
Éteint le feu apparent
Mais rien n'est fini

=======================

Les portes fermées
Sont faites pour être ouvertes
Ne pas renoncer

=======================

Passion et raison
Doivent s'entendre au long cours
La voie du pardon

=======================

L'arbre s'élevant
Ses racines plus profondes
Assoient son présent

=======================

J'oublie le passif
Des humains inconvenants
Passer les récifs

=======================

Notre liberté
Est un bien précieux, sacré
Restons indignés

Série de Haiku 7

Le chasseur attend
La proie connait le danger
Vers aucun ne tend

=======================

Le chat est immobile
N'est pas sans utilité
Les souris sont viles

=======================

Un cœur mal aimé
Est un gouffre de tensions
Être attentionné

=======================

L'hivers apparaît
En oubliant la lumière
En vous le feu nait

=======================

D'un gouffre sans fond
Toujours chercher l'espérance
Vivez le rebond

=======================

La femme est magie
Elle donne vie et cœur
Seul son cœur oublie

=======================

L'ivresse des sens
Par méditation intense
Est une flagrance

=======================

L'oubli peut aider
Accepter son dur passé
La voie est dorée

=======================

Pleurer et souffrir
Sont nous comme la sagesse
Pour les accueillir

vendredi 7 juillet 2017

Série de Haïku 6

Le doute est poison
S'il n'est pas notre moteur
Mais boulet de plomb

====================

Survivre ou bien vivre
Exister totalement
A nous en rendre ivre

====================

Train dans un tunnel
Sortira-t-il un espoir
Répondre à l'appel

====================

L'eau fait son chemin
Suivant la déclinaison
Ainsi fait l'humain

====================

Le lac satiné
Ne se préoccupe pas
Du ciel nuagé

====================

L'esprit occupé
Ne sait atteindre la paix
Il est enferré

====================

Vivre pour ses rêves
Poursuivre sa voie d'argent
Y œuvrer sans trêve

====================

Le navire tangue
Selon les lourdes tempêtes
La vie dans sa gangue

====================

Levé du Soleil
Ombres portées sur le terre
La Lune est merveille

====================

Les choix que l'on fait
Sont autant de croisements
De temps imparfaits

jeudi 6 juillet 2017

Série de Haïku 5

Souffrance est fleur
Épines sur tout son corps
Parfum d'un malheur

===================

L'ivresse du cœur
Fait perdre notre équilibre
Sans cette âme sœur

===================

Un pas après l'autre
Le futur est inconnu
Nos propres apôtres

===================

Vivant puis mourant
N'ayez pas peur de la mort
Ici, maintenant

===================

Hier n'existe plus
Demain est un devenir
Aujourd'hui ému

===================

Pour bien avancer
Il faut au moins deux appuis
Aimer, raisonner

===================

Le nuage file
Est-ce le vent qui le pousse
Ou perte d'idylle

===================

L'esprit éclairé
Est aveugle sans un cœur
Savoir les rimer

===================

La prison mentale
Nous évite les choix
Sans force vitale


mardi 4 juillet 2017

Série de Haïku 4

Le bateau avance
Si le vent ou les rameurs sont
Reste l'innocence

=====================

Le forgeron sue
Il est concentré dans ses mains
L'ouvrage est conçu

=====================

L'amour est sacré
Rien ne pourra l'arrêter
Même abandonné

=====================

Quand l'oiseau s'envole
L'avenir lui est ouvert
Plus libre qu'au sol

=====================

Si mes larmes coulent
Sur mon âme dénudée
Mon cœur se dessaoule

=====================

Lorsque l'on est plein
On ne peut rien recevoir
Le vide est serein

=====================

Être libéré
C'est n'avoir aucun regret
L'esprit reposé

=====================

Vide est l'Univers
Aucune limite à vivre
Empli par l'Éther

=====================

Quant tout va trop vite
Prenez appui sur votre âme
Car rien ne l'agite