lundi 1 mai 2017

Les larmes

Les larmes nettoient la vision de notre monde
Elles coulent pour mieux drainer notre souffrance
Leur sel préserve notre âme de toute errance
Lorsqu'elles touchent nos lèvres, sont si fécondes

Il n'est pas rare après un tel torrent, blessé
Que l'on voit ses mêmes lèvres là esquisser
Un sourire, soupir de soulagement, né
D'avoir osé montrer cette fragilité

Le cœur s'est exprimé et la tension s'affaisse
Les larmes apaisées alimentent si blêmes
Ces lignes tracées sur ce papier, ce poème
Quelle force affirmée, très loin d'une faiblesse

La main guidée par l'autre, au-delà du réel
Essuie ces pleurs tout en gravant un avenir
Qui ne demande qu'à pouvoir se souvenir
Loin de détruire, elles illuminent, sensuelles

Imprimer la page