jeudi 25 mai 2017

Automatique : La rumeur gronde

La rumeur gronde, du fond de mes entrailles
Elle gravit toutes les strates de mes niveaux de consciences
Elle arpente chacun de mes nerfs, de mes veines
Elle frappe à la porte de mon cœur, fragile

La rumeur, écume blanche de mes émotions soufrées
Se fracasse sur mes faibles remparts que mon âme a construits
Elle ronge mes fondations, brisant les murs de papiers
Et pourtant, cette vague est mienne, elle ne m'est pas étrangère

Vivre et souffrir, pour savoir que l'on existe
Non pas physiquement, ni moralement, mais émotionnellement
L'amour m'est interdit, malgré mes efforts
Je ne peux que l'accepter et continuer d'aimer Roxane

Un ange irréel, magnifique, mais qui n'a d'existence
Tout comme les mathématiques dans l'esprit humain, que dans mon cœur
Science exacte puisque réalité dans cet amas de chair et de sang
J'ai cru, l'espace d'une vie, pouvoir vivre et aimer

Mais l'hiver m'a rattrapé, il est en moi maintenant
Mais mon cœur brûle d'un sentiment si fort
Que fondent toutes les neiges de la mort
Je vis, je pleure mais j'existe car je ressens

Je ressens donc je suis, vient compléter le philosophe
Penser n'est pas suffisant, ce n'est que la moitié
De mon humanité, les deux à égale valeur
Puisque le bonheur terrestre m'est interdit

Que celui-ci soit dans mes lignes, mes rimes
Allégeant mes doutes et mes espoirs dans une trace éphémère
Se renforçant pour exister pleinement, le temps d'un trait de plume
Trouver mon harmonie pour être ouvert au monde qui m'entoure

Blessé, mais debout et regardant droit devant vers le Soleil levant
Pleurant, mais gardant mes yeux ouverts sur le beauté éclairée par la Lune
Aimer pour accompagner ceux qui me sont chers
Pardonner pour alléger la vie de ceux qui m'offensent